Les bienfaits du sport sur certaines maladies

Marche

Les bienfaits du sport sur certaines maladies

Aujourd’hui, la pratique du sport est souvent associée au plaisir mais aussi à la perte de poids ou afin de garder la forme. Pourtant le sport à d’autres bienfaits. Parmi eux, on trouve l’amélioration des maladies chroniques telles que le diabète, cancer, maladies cardiovasculaires, mais aussi la prévention contre certaines d’entre elles.

Le sport pour les diabétiques

Jeu d'équipe

Si vous êtes diabétique, vous savez que la maladie va endommager vos vaisseaux sanguins et va augmenter le risque de subir un problème cardiovasculaire. La pratique d’une activité physique va augmenter la sensibilité de l’organisme à l’insuline, que celle-ci soit injectée ou secrétée par l’organisme. De plus, elle va permettre une meilleure maîtrise de la glycémie, une diminution de la pression artérielle, du cholestérol, et elle réduit les risques de récidive de certains cancers.

La marche qui évite la sédentarité et permet de stimuler le métabolisme. Il est conseillé de faire au moins 30 minutes de marche par jour, peut importe l’âge. Mais d’autres sports sont conseillés pour les diabétiques tels que : les jeux en équipe, les activités douces et les sports d’endurance. 

La pratique d’une activité physique régulière lorsque vous êtes diabétique va aussi avoir des répercussions au niveau psychologique, comme une meilleure acceptation de la maladie, une meilleure intégration sociale, et une diminution du stress causé par la maladie.

Le sport pour lutter contre la maladie d’Alzheimer

marche

En effet la pratique d’une activité physique régulière diminuerait le risque de déclin cognitif mais également le risque d’être un jour atteint de la maladie d’Alzheimer. Le sport a un effet protecteur sur notre cerveau et permet aux personnes atteintes de cette maladie de vivre mieux.

Plusieurs études ont démontré que certains patients peuvent avoir une amélioration des performances motrices grâce à la pratique d’une activité physique régulière, telles que : l’amélioration de la vitesse de marche, et le déclin fonctionnel moteur diminué.

La pratique est aussi importante pour maintenir l’indépendance fonctionnelle des patients puisque c’est un élément important dans la qualité de leur vie. Au niveau social, elle permet une réduction des troubles psycho-comportementaux.

Au niveau de la prévention de la démence, la pratique physique en fait partie. Nombreux travaux observationnels suggèrent que le sport permet de retarder le commencement de la démence et de ralentir un déclin cognitif. Cela s’explique par le fait que le sport va permettre une réduction des risques cardio-vasculaires en protégeant le cerveau.

Le sport en prévention contre certains types de cancers

La pratique régulière d’une activité physique diminue le risque d’avoir un cancer et même, en cas de survenue de la maladie, le sport peut réduire le risque de mortalité.

L’activité physique est recommandée avant, pendant et après un cancer. Pratiqué à une certaine dose, elle permet notamment de réduire le risque de développer cette maladie. Plusieurs études démontrent son effet protecteur contre plusieurs cancers, tels que le cancer du côlon, du sein qui sont parmi les cancers les plus fréquents. D’autres cancers sont concernés (cancer de la thyroïde, du poumon, etc.) mais le niveau de preuve est plus ou moins élevé. Pratiquer un sport entrainerait une diminution de 30 à 40% du risque de souffrir d’un cancer du côlon, et de 20 à 30% de souffrir d’un cancer du sein, par rapport à ceux qui sont inactifs.

Les propriétés protectrices s’expliquent par différents mécanismes : un contrôle du poids corporel qui augmente lors de certains cancers, mais aussi une diminution du taux de certaines hormones qui favorise la prolifération cellulaire.

Même lors de votre traitement, la pratique du sport est recommandée en tenant compte des possibilités que vous avez. Peut importe l’intensité de votre activité, la pratique améliore la qualité de votre vie, la dépression, le sommeil, le bien-être, l’anxiété et l’image que vous avez sur votre corps.  Des études ont montré que le risque de mortalité liée à la maladie est de 26 à 40% moins élevé chez ceux pratiquant une activité physique régulière.

Le sport et les problèmes cardiaques

course

Contrairement à ce que nous pouvons entendre, la plupart des personnes atteintes d’une maladie cardiaque peuvent pratiquer un sport d’intensité plus ou moins faible.

Le sport va procurer des effets bénéfiques sur les artères et le cœur, même si la personne présente une maladie du cœur. La pratique régulière d’une activité physique va permettre l’amélioration de la circulation sanguine, une diminution de la tension artérielle, et de la performance du myocarde. De plus, l’activité physique va aider dans la protection des artères, puisqu’elle va améliorer la vasodilatation de celles-ci, par conséquent, le sang circulera mieux. Elle permet aussi la diminution du risque de diabète (type II) étant donné qu’elle va favoriser le maintien de l’équilibre glycémique.

Digitsole
No Comments

Post a Comment

Comment
Name
Email
Website