comment choisir ses chaussures de running

Comment bien choisir ses chaussures de running ?

Bonjour à tous ! Aujourd’hui est un grand jour : c’est l’inauguration du blog Digitsole ! Dans cette rubrique, je vais vous donner goût au running … A tel point que vous aurez envie de courir tous les jours ! Et on commence tout de suite avec un question très importante pour tout sportif qui se respecte : comment bien choisir ses chaussures de running?

 

 

Etape 1 : Posez-vous les bonnes questions

 

L’achat de vos chaussures va énormément dépendre de ces questions qui semblent anodines, mais sont pourtant cruciales :

 

  • A quelle fréquence allez-vous courir ?

Car vous vous en doutez, vous n’allez pas prendre des chaussures adaptées à une course régulière si vous allez courir une fois par mois. Renseignez-vous et faites le point sur vos objectifs.

 

  • Sur quelle surface allez-vous courir ?

Là aussi cela semble évident, mais des chaussures spécialement conçues pour une surface souple n’iront pas avec une surface dure.

 

Par exemple, si vous décidez de courir sur du bitume, privilégiez des chaussures de running standard (faites pour les routes, elles sont légères et flexibles pour un maximum d’amorti et de stabilité). Mais si vous décidez de courir sur des surfaces telles que les chemins de terre ou l’herbe, vous devez opter pour des chaussures de trail (faites pour les chemins de terre avec des pierres, de la boue, des racines…elles vous garantiront stabilité, support et protection).

 

  • Quel type de runner êtes-vous ?

Evidemment, vous n’allez pas prendre des chaussures ultra perfectionnées si vous ne connaissez rien au running…

Il faudra donc définir précisément votre niveau : êtes-vous un grand débutant (qui n’a jamais fait de running de sa vie), un coureur intermédiaire (vous courez au moins une fois par semaine, mais ne faites pas de compétitions) ou un coureur confirmé, qui va chercher la performance ?

Définir quel type de runner vous êtes vous aidera énormément lorsque vous choisirez vos chaussures.

 

 

Etape 2 : Identifiez votre type de foulée et la forme de votre pied !

 

A. Connaitre son type de foulée: une donnée majeure

 

C’est LE critère le plus important lors du choix de vos chaussures. On dénombre trois types de foulée :

  • Supinatrice (le pied se déroule sur le côté extérieur)
  • Neutre (sans appui latéral)
  • Pronatrice (avec des appuis sur l’intérieur).

 

Faites attention à votre impact au sol : il s’agit de la manière dont votre pied se pose au sol après l’attaque. On recense trois types d’impact :

 

  • ForeFoot Strike (FFS): la pointe des pieds touche en premier le sol, idéal au niveau des amortis, grâce aux muscles présents dans le mollet,
  • Middle Foot Strike (MFS): on atterrit à plat sur le pied.  C’est l’impact le plus rare,
  • Rearfoot Strike (RFS) : le talon touche d’abord le sol. Concerne 75 à 90% des runners. Cet impact peut causer des blessures sur le long terme.

 

Si vous voulez en savoir plus sur votre impact au sol, vous pouvez utiliser Run Profiler,  qui analyse votre foulée en 3D et en temps réel !

 

B. S’adaptez à ses pieds pour un meilleur confort

 

De plus, vous devez prendre en compte votre poids. Vous vous doutez bien qu’une personne de 65kg n’optera pas pour le même modèle qu’une autre pesant 90kg (qui aura besoin de plus d’amorti, de rigidité et d’une tige solide).

 

Dernier point à prendre en compte et pas des moindres : la forme de votre pied. Il existe trois types de pieds :

  • Plat
  • Neutre
  • Creux

 

Si vous avez les pieds plats, privilégiez des chaussures avec une voûte plantaire basse. Ces chaussures rendront les pieds plus « flexibles » et sujets à la sur-pronation, (rotation du pied trop accentuée vers l’intérieur).

Les pieds neutres possèdent sur le plan biomécanique la plus grande variété de mouvement.

A l’opposé des pieds plats, les pieds « creux » ont une voûte plantaire très marquée. Ils ont une tendance à la rigidité et à la supination (basculement du pied sur les côtés extérieurs lors de la foulée).

Le petit conseil en plus : prenez toujours une pointure ou une demi pointure au-dessus de votre pointure habituelle pour plus de confort !

 

Etape 3 : Entre minimalisme et chaussures renforcées, que choisir ?

 

 

A. Qu’est-ce que le minimalisme?

 

Le minimalisme est une nouvelle manière de courir très à la mode qui se rapproche de l’esthétique « barefoot running » (littéralement « courir pieds nus »). Il s’agit d’un mouvement quasi « spirituel », très populaire actuellement : l’objectif est de se rapprocher un maximum de la nature, de courir le plus naturellement possible. Cela est possible grâce à des chaussures « minimalistes », qui permettent aux runners de ressentir le sol, d’avoir un maximum de liberté pendant leur course. En fait, le barefoot running c’est courir sans artifices. On a l’impression que ces chaussures sont une deuxième peau !

 

Cette nouvelle manière de courir a été adoptée par de nombreux runners et ces derniers sont absolument conquis !

 

Cependant, je préfère avertir les plus expérimentés d’entre vous : il est quasiment impossible de passer directement d’une chaussure stable à une chaussure minimaliste. Vos muscles, vos os et vos tendons auront besoin de plus de temps pour se renforcer et s’habituer à ces nouvelles sensations.

 

Mais si vous voulez vraiment tester des chaussures minimalistes, optez d’abord pour des « lesser shoes ». Ce sont en réalité des chaussures « entre deux », à la croisée des chaussures de running « minimalistes » et des chaussures de running dites « standard ». Elles tiennent moins le pied, garantissent moins de « stabilité » et sont moins rigides que les chaussures de running « normales », mais elles permettent une plus grande liberté au niveau de la foulée.

 

La surface à privilégier pour tenter le minimalisme est la forêt ou l’herbe, dans la mesure où le sol est moins « rigide » et offre plus de liberté. Attention toutefois aux pierres !

 

B. Les chaussures renforcées

 

A l’extrême opposé du minimalisme, nous avons la marque Hoka , qui nous propose des chaussures avec des semelles renforcées. Il s’agit de chaussures de running épaisses, d’un poids normal (290g pour une pointure 42), avec beaucoup plus d’amorti et de support que les autres types de chaussures. Ces chaussures sont recommandées pour les personnes ayant les pieds plats.

 

Leur petit plus ? Le système Meta-Rocker qui vous donne un déroulé du talon vers l’avant du pied sans forcer et de bonnes accélérations. Elles bénéficient également d’un confort maximal !

 

Alors êtes-vous plutôt chaussures minimalistes ou chaussures renforcées ? A vous de choisir !

 

Le saviez-vous ? : Même si vous vous sentez à l’aise dans vos chaussures minimalistes, de nombreux experts s’accordent à dire que vous ne devez pas les porter à chaque course, si vous voulez éviter les blessures articulaires !

 

 

Etape 4 : Analysez votre démarche !

 

Enfin, pour bien choisir vos chaussures, vous devez absolument analyser votre démarche. Pour cela, rien de plus facile : il suffit de demander à un spécialiste des chaussures de running de vous regarder marcher !  Ainsi, vous pourrez choisir une chaussure adaptée à votre profil et éviter de vous blesser. Vous devez également prendre en compte la pronation (la façon dont votre pied se déroule vers l’intérieur lorsque vous marchez et courez), qui influe sur votre façon de courir et peut augmenter le risque de blessure. Ne négligez pas cet élément lors de votre choix !

 

La petite astuce : Vous pouvez également demander conseil à des podologues ou à des médecins, pour être sûr(e) de votre choix !

 

 

En conclusion

 

Il n’existe pas de chaussures ou de semelles miracles qui iront à tout le monde. Des coureurs se sentiront à l’aise dans des Adidas ou des New Balance, alors que d’autres ne pourront pas les porter plus de 2km ! L’important est de vous fier à votre ressenti personnel: comment vous vous sentez dans vos chaussures, êtes-vous capable de courir des kilomètres avec… Sachant que vous devez changer de paires tous les 800km !

 

De plus, si vous souhaitez courir avec les semelles connectées Run Profiler, optez pour des chaussures naturelles (avec une semelle extérieure plate, sans « arch support » aka voûte plantaire), qui représentent 60% du marché actuel des chaussures de running !

 

Ces chaussures ont la particularité d’avoir très peu, voire pas d’amorti. Elles vous garantissent, néanmoins, la protection dont vous avez besoin lors de vos courses !

 

Sur plus de 100 personnes ayant testé les Run Profiler, 90% d’entre elles les ont adoptées, surtout celles qui courent avec des chaussures naturelles.

 

C’est tout pour cet article, j’espère qu’il vous a plu ! On se retrouve sur la ligne d’arrivée ?? A la prochaine les runnix !

 

Sources: Cédric Mousseau, expert en chaussures de running, running-competitor.com, testeurs-outdoor.com, runners connect, asics, life hacker, rei.com.
Digitsole Hidoun
1 Comment
  • Mathieu
    Répondre
    Posted at 14 h 38 min, 21 février 2019

    Article très pertinent et technologie très intéressante.

Post a Comment

Comment
Name
Email
Website